A propos…

 

 

 

 

Dès l’âge de huit ans, j’ai su que je peindrai. Sans savoir quand, ni comment, mais avec  certitude.

 

 

Pratiquée intensément, avec obstination, puis délaissée, longtemps parfois, jamais volontairement. La

 

peinture, elle, ne m’a jamais quittée, tapie dans l’ombre de mes pensées, attendant patiemment que je lui

 

revienne ou piétinant d’impatience.

 

 

 

 

 

 

Mon travail…

 

 

 

Tout commence par le support, une toile de lin brun, la nature sous la peinture, comme un apaisement,

 

avant l’affrontement.

 

 

 

Puis le travail de la matière. Superposer, mélanger, gratter, saupoudrer… Acrylique, mediums, mais aussi

 

pigments, poudre de marbre, sable, graviers… Fragments de nature.

 

 

 

Jeter les émotions sur la toile, leur donner une couleur, les écraser, les déformer avec la lame du couteau.

 

Les étirer, les dissiper d’un coup de pinceau. Un corps à corps intense en dehors du temps, presque jusqu’à

 

l’épuisement.

 

 

 

Et enfin, l’apaisement.